La chicorée (radicchio)

HISTORIQUE

Non ce n’est pas un choux rouge comme on peut l’entendre ou le lire quelque fois. C’est un cultivar issu de la chicorée sauvage, originaire d’Italie du Nord dans la région de Vérone. Historiquement, la première exposition où apparaît le radicchio rouge de Trévise se déroule le 20 décembre 1900. Elle est organisée par Giuseppe Benzi, un agronome d’origine lombarde qui s’installa à Trévise en 1876 comme professeur.
Il existe différentes histoires relatant la création de cette variété de chicorée, mais aucune ne semble totalement certifier ses origines.

NUTRITION

Il est riche en fibres alimentaires, en vitamines et en minéraux (sélénium, phosphore, potassium, calcium, vitamines B, vitamine A, vitamine C, vitamine K, vitamine E et folate). Sa couleur rouge démontre une bonne teneur en antioxydants, qui va protéger les cellules des réactions néfastes causées par l’excès de radicaux libres.

Comme la plupart des plantes au goût amer, le radicchio stimule les fonctions digestives en augmentant les sécrétions biliaires, ce qui permet au foie d’évacuer plus de toxines. Cela améliore en parallèle les capacités digestives. C’est pour cette raison qu’il peut être bénéfique de manger ce genre de produit cru, en entrée dans une salade.

CUISINE

Cru, les feuilles sont assez croquantes. Son goût présente une légère amertume qui persiste à la cuisson. Préparé comme il faut, avec un assaisonnement approprié, il n’en reste pas moins excellent.

Recettes crues

Salade de chicorée

Recettes cuites

Tagliatelles au saumon fumée et à la chicorée